Avertir le modérateur

17/05/2013

Pendant l’amour, ayons la langue bien pendue

TalkingDuringSexMan.jpg

Bien sûr, on a souvent la bouche occupée dans ce genre de situation. Mais parfois, l’ouvrir pour émettre autre chose qu’une onomatopée peut s’avérer utile, voire très agréable. Le très sérieux magazine Psychology today nous propose quelques idées de paroles pour agrémenter les ébats.

Les mots utiles

Dans un monde idéal, nous connaissons notre partenaire sur le bout des doigts et nous savons décoder ses mimiques de plaisir sans jamais nous tromper. Dans un monde idéal. Mais il arrive parfois (avouez) d’avoir envie d’abréger, d’accélérer, de réorienter voire même de demander. Pas toujours facile de trouver les mots et un nouveau partenaire ne vous comprendra pas forcément du premier coup si vous lui suggérez d’aller dire bonjour à bibiche. Dans ces cas-là, il existe un mot simple et magique: «Oui». Le mot fonctionne comme une discrimination positive: on ne dit pas «Non, pas ça, aïe, ne mets pas les dents», mais on récompense les bons gestes. Ce qui devrait normalement inciter le partenaire à s’attarder là-dessus (sauf s’il a des tendances SM, cf infra).

Michael Castleman, notre expert américain, pense même que le «oui» peut être utilisé quand votre amant(e) fait quelque chose «qui se rapproche de ce que vous aimeriez»: «En valorisant les approches successives de ce à quoi vous voulez aboutir, votre amant a plus de chance de l’atteindre». Et c’est moins violent qu’un lapidaire «Ah non, là c’est mon gros orteil».

NB: Si votre partenaire ne parle pas la même langue que vous, tentez le langage des mains ou bien mobilisez vos souvenirs d’allemand première langue. Ça revient très vite.

images2.jpg

Se remémorer la déclinaison du datif masculin peut être long.


Les mots qui excitent

Pour l’instant, avec notre petit «oui», on reste très correct. Pour celles et ceux qui le sentent, puisque l’envie doit toujours être le maître mot, on peut aller plus loin et tester l’effet sur son partenaire de phrases un peu plus crues. On peut rallonger le «oui» d’un «oui, j’aime ça» ou «oui, c’est bon» ou autre selon l’imagination. Faire des compliments est toujours une bonne idée: «Que tu es belle», «Tu me rends folle» ou l’option Alain Delon (aka l’option kamikaze): «Tu es comme le vent qui fait chanter les violons et emporte au loin le parfum des roses.»

Interlude musical en hommage aux paroles, aux chanteuses blondes à paillettes, aux cabines téléphoniques et à Guy Lux.


Certains aiment un peu de crudités dans la salade. Testez votre partenaire avant de vous lancer dans un «Prends ma grosse b*** dans ta bouche, s*****», ça peut surprendre. Et voyez si vous préférez les termes cliniques (comme pénis ou clitoris) ou la poésie (comme branche de roseau ou bouton de rose).

Les grands blagueurs pourront toujours tenter la galéjade pendant l’acte, mais attention, il faut être sûr que ce sera drôle tout en restant sexy. Raconter la blague de Toto aux cabinets risque de faire chuter la libido de votre partenaire plus vite que Felix Baumgartner.

N’oubliez pas qu’après l’amour, il est toujours plus sympathique de s’entendre dire des mots doux que «Je vais sortir les poubelles» ou «Waouh, ça faisait un bail».

Si c’est vrai (et SEULEMENT si c’est vrai), un petit «Je t’aime» ne fait jamais de mal non plus. Et se parler honnêtement de ce qu’on aime, de ce qu’on aimerait faire, de ce qui nous plaît ou pas est le meilleur moyen pour que ce soit encore mieux la fois suivante.

NB: Si vous mentionnez un prénom, faites en sorte que ce soit le bon.

Les safe words

Pour ceux qui s’adonnent à des jeux qui peuvent être dangereux, n’oubliez pas le safe word: le mot à dire quand le partenaire va trop loin. Par exemple, si la petite fessée coquine se transforme en une impossibilité de vous assoir pendant deux semaines, pensez à utiliser le mot magique, dont vous aurez convenu avec votre partenaire avant. Les spécialistes du BDSM conseillent de choisir un mot que vous n’employez pas couramment, ce qui pourrait entraîner des quiproquos. Parcmètre, ostréiculteur ou blanquette de veau feront très bien l’affaire.

Les trucs à ne pas dire

Messieurs, j’espère que vous avez tous remisé avec vos vieux caleçons troués le pathétique «Alors, heureuse?». Mesdames, j’espère que vous avez trouvé mieux que «C’est pas grave, ça arrive à tout le monde.»

images.jpg

L'usage de panneaux de signalisation est déconseillé.

Il y a des phrases qui marquent, et mieux vaut faire attention à ce qu’on dit dans un contexte d’intimité, où l’on est littéralement à nu devant l’autre. Combien de régimes entamés à cause d’un «j’aime tes grosses fesses» et combien d’hommes traumatisés par un «déjà!?» ? Evitez aussi les citations foireuses du style «L’important, c’est de participer». Ça peut faire rire, mais il faut que votre partenaire soit doté d’un gros sens de l’autodérision.

Soyons bienveillants. Notons les bons points au lieu de souligner les mauvais. «Tu es très doué(e) de tes mains» est toujours plus facile à entendre que «On aurait mieux fait de s’arrêter aux préliminaires». Et s’il n’y a aucun bon point, demandez-vous plutôt ce que vous faites là.

Commentaires

eh beeeeeehhhhhhhhhhh...c est du cru tout ça...prends mon gros z.. dans ta bouche...hum comme c est bonnnnnnn.............

Écrit par : derek | 17/05/2013

Tres bon article , sympathique a lire , le blog prend en intérêt.
je regrette juste l l'absence de l''analyse Des Questions sexy:

"t'aime sa ?" , "tu la veux ?" , ''tu prends ton pied !?' ...

Bonne chance pour la suite

Écrit par : yoyo | 17/05/2013

Et il y a des hommes ou des femmes qui ont vraiment besoin de ce genre de conseils ???
Ou bien est-ce ça s'adresse à des ados boutonneux qui "ont toujours voulu savoir sur le sexe sans jamais oser le demander" ?????????
Ou bien est-ce de la prose pour la prose ... ? un alibi pour justifier un blog ?

Écrit par : HéBen... | 18/05/2013

sale ch.... t'aime quand jte la met dans l'c.. voilà comme ça bouge ton cul sale p...

Écrit par : zars | 18/05/2013

@zars et @derek: merci pour tant de poésie. J'espère que vous avez passé un bon moment en lisant ce billet.
@Hében: les ados ne sont pas tous boutonneux et même s'il n'y avait qu'eux que ce billet pouvait "aider", ce serait déjà merveilleux. Permettez-moi d'en douter.
@yoyo: merci !

Écrit par : L'auteur | 18/05/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu