Avertir le modérateur

23/05/2013

La trique, c’est pas automatique

Sur les traces du plaisir – épisode 4

probleme-erectile-du-au-stress.jpg

Les hommes s’y connaissent en mécanique. Et ce ne sont certainement pas les sexologues qui vous diront le contraire. «Il y a une grande asymétrie entre les hommes et les femmes: chez l’homme, le plaisir est automatique, qu’il fasse l’amour avec ses doigts, avec une femme ou toute forme de cavité, son orgasme survient en quelques minutes quand celui de la femme se compte plutôt en quarts d’heures…», indique le sexologue Gérard Leleu. On pourrait donc les penser vernis. Il n’en est rien. «Le problème de la sexualité masculine est le piège de la facilité, explique son confrère  Gérard Waynberg. Si l’on s’en tient au strict programme biologique, il y a une récompense assurée qui est le plaisir automatique de l’éjaculation.»

Les hommes, des «smicards du sexe»

Le problème, c’est que beaucoup d’hommes se contentent d’être «des smicards du sexe», estime Gérard Waynberg, et passent à côté de relations qui dépassent cette satisfaction de base. «La relation sexuelle peut être de très mauvaise qualité même si ça a fonctionné mécaniquement, reconnaît Alexandre Roth, coach en séduction et conseiller en image pour hommes. Parfois le mécanisme marche mais on se demande ce qu’on fait là…» Parmi les choses qui peuvent gâcher le plaisir masculin, la pression est en pole position: «Les hommes n’ont souvent pas le détachement nécessaire par rapport à la pression du résultat pour prendre réellement du plaisir, poursuit Alexandre Roth. On leur demande d’être capable de donner des orgasmes, de ne pas avoir de panne, d’être performant… Ca fait flipper pas mal d’hommes.»

Et oui, mesdames, être l’objet de monsieur et le laisser maitre du jeu n’est pas forcément un cadeau à lui faire. «C’est alors de la responsabilité de l’homme si ça marche ou si ça ne marche pas, renchérit Elisa Brune. Et c’est terrible pour eux car on leur donne un rôle d’étalon, ils doivent être d’une puissance sexuelle sans faille, bref c’est un rôle impossible

Devenir un homme riche (en talent)

Pour passer du SMIC à un salaire de cadre sup’ et de la pression au partage, pas de secret: il va falloir bosser. «Il faut érotiser la sexualité, donc avoir les moyens et le talent pour compliquer et enrichir le programme de tout ce qui n’est pas sexuel, tous les plaisirs qu’on va tirer avant d’éjaculer», explique Jacques Waynberg. Mais le travail doit être équitablement réparti entre les sexes: «Les mâles font un boulot fou contre nature pour ne pas jouir alors que les femmes doivent faire un boulot fou pour jouir. Et les deux ensemble, il faudrait que ce soit un chef d’œuvre!», s’exclame Gérard Leleu.

C’est qu’il en faut des entraînements avant de remporter une médaille olympique. Et puis finalement, si on renonçait à la médaille? «On en vient à se comparer à une sorte de tableau d’athlétisme, où il faut avoir le point G, l’éjaculation, les orgasmes multiples et puis quoi encore…», nous dit Elisa Brune. Quoi, on pourrait vivre sans orgasme? Sans être une «bête de sexe»? Retournons donc à Bruxelles voir si un pays qui sait vivre sans gouvernement peut aussi vivre sans prendre son pied.

Commentaires

Que de mots pour ne rien dire !
Mais qui écrit ces lieux communs ????????????

Écrit par : HéBen... | 23/05/2013

@Hében: Moi. Vous pouvez me contacter par mail si vous souhaitez apporter votre contribution à ce blog.

Écrit par : L'auteur | 23/05/2013

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu