Avertir le modérateur

05/06/2013

En accouchant, sur un vélo ou en rêve… L’orgasme quand on ne s’y attend pas

orgasme.jpg

Les orgasmes féminins sont facétieux. Alors qu’on peut s’échiner pendant de longues minutes pour y parvenir, ils débarquent parfois dans des situations pour le moins incongrues.

Une nouvelle étude affirme ainsi que les femmes peuvent avoir un orgasme… en accouchant. Le site Livescience.com rapporte les résultats d’un sondage réalisé par le psychologue français Thierry Postel. En compilant les réponses de 109 sages-femmes totalisant 206.000 accouchements, il est arrivé au chiffre de 0,3% de «naissances orgasmiques». Ou du moins d’accouchements après lesquels les jeunes mamans ont dit avoir ressenti «des sensations orgasmiques» ou ont montré «des signes de plaisir». Bien sûr, l’accouchement est douloureux, mais c’est aussi «une stimulation de la filière génitale, vagin, col de l’utérus, clitoris», explique Barry Komisaruk, professeur en psychologie à l'université de Rutgers dans le New Jersey.

Le sexologue Jacques Waynberg nous confirme que l’accouchement peut être source de plaisir: «La stimulation génitale est énorme et chez une femme inondée d’hormones par la grossesse, on peut imaginer que les circonstances sont favorables à l’orgasme». Mais il évoque aussi une seconde hypothèse, celle de femmes «qui ont développé la sensibilité de leur vagin par des élargissements, notamment dans le cas de pratiques de fist. Les femmes qui ont un orgasme par ces pratiques érotiques sont prédisposées à un orgasme à l’accouchement».  

Une surcharge émotionnelle

Tout aussi intriguant, une étude réalisée en 2012 révélait que les femmes pouvaient atteindre l’orgasme en faisant du sport. Et pas à cause du petit short moulant du coach. Abdos, lever de poids, yoga et cyclisme arrivent en tête des sports jouissifs. L’étude ne donnait pas d’indices sur ce qui provoquait l’arrivée de l’orgasme, mais indiquait que les femmes qui avaient expérimenté cet orgasme en pleine salle de sport s’étaient senties «gênées». Ce n’est pourtant pas pire que de suer comme un bœuf en survet’ fluo devant tout le monde.

L’orgasme pourrait donc surgir à tout moment, à condition néanmoins que la femme ait «acquis le réflexe», explique Jacques Waynberg. «Cette surcharge émotionnelle exceptionnelle peut se produire dans les situations les plus variées qui vont aller des stimulations de type sexuel à des contextes qui ne sont pas érogène a priori, poursuit le sexologue. Par exemple, un énorme stress peut produire un court-circuit, faire sauter les plombs et une femme qui court après son TGV, si elle sait déjà jouir, peut avoir un orgasme.»

Lâcher prise

Stress intense ou relâchement total, l’orgasme arriverait donc quand on perd le contrôle de soi-même. La nuit, par exemple, lorsque notre inconscient carbure, les rêves érotiques peuvent mener jusqu’à un réel orgasme. C’est même relativement courant, selon plusieurs études: 80% des messieurs auraient connu un orgasme en dormant, contre 40% des femmes.

Il parait également que des chanteuses peuvent avoir un orgasme en plein récital, que Francis Lalanne éjacule sur scène et que quelques très rares personnes ont eu un orgasme en regardant Derrick. Quant au plaisir de lire, l’artiste Clayton Cubbit l’a illustré mieux que personne avec ses vidéos «Hysterical literature». Déconcentrées par un vibromasseur sous la table, les lectrices donnent une version inattendue de quelques grands classiques de la littérature américaine. Ok, c’est triché. Mais c’est bon quand même.


Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu