Avertir le modérateur

17/09/2014

«J’aime mon vagin», une déclaration d’amour à un organe malaimé

Single cover .JPG

 

Le vagin sera sur bientôt sur toutes les lèvres: la chanteuse de rock sexy Julia Palombe a sorti le 15 septembre sa dernière chanson, «J’aime mon vagin», une ode à cet organe féminin malaimé. «Le mot vagin semble toujours être un gros mot, il choque», déplore la chanteuse. Une étude publiée le 1er septembre révèle ainsi qu’une britannique sur deux âgée de 26 à 35 ans était incapable de situer son vagin sur une planche anatomique. Et 40% trouvaient gênant de prononcer ce mot.

Le vagin semble souffrir de l’adage «Loin des yeux, loin du cœur»: «On n’en parle jamais, il y a toujours cette peur du vagin, même chez les femmes car elles ne le voient pas. Elles pensent que c’est laid ou que ça pue», estime Julia Palombe.  Si certaines peignent avec leur vagin ou tricotent des pulls, beaucoup de femmes préfèrent ignorer cette partie de leur corps ou la rendre totalement insipide à grands coups de déodorants, de retouches esthétiques ou d’épilations totales. Des modes que Julia Palombe regroupe sous le label des «fachos de la minette rosée»: «Beaucoup de femmes se font des psychoses avec cette mode de blanchiment de la vulve ou de labioplastie. On va vers une chatte 2.0 complètement artificielle qui est très éloignée de ce que nous sommes réellement, qui n’a plus notre odeur, qui n’a plus de poils, alors que ce sont de grands aphrodisiaques».

Se libérer de ce formatage est un des messages de la chanson. «Affirmer "J'aime mon vagin", pour moi c'est politique. C'est dire aux femmes: "N'ayez plus honte de ce que vous êtes". Et aux hommes: "Je m'assume et je ne me sens pas moins responsable, ni moins compétente que toi"», ajoute Julia Palombe. Mais avant tout, la chanson rappele aux femmes que se connaître et s’accepter est une étape vers le respect: «Dire "J'aime mon vagin", dans le ressenti de beaucoup de gens, c'est un peu comme dire "J'ai des aventures sexuelles", la femme passe immédiatement pour une gourgandine, regrette la chanteuse. Pour moi au contraire, dire j'aime mon vagin, c'est inclure la notion de respect et aussi de limite, donc de consentement. Je sais qui je suis, je m'aime, je me respecte et je te demande d'en faire autant.» 

Les commentaires sont fermés.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu