Avertir le modérateur

24/05/2016

Bienvenue à Erotika Land, le Disney du cul

erotikaland.jpg

Un parc d’attractions sur le sexe va ouvrir au Brésil…

Ca s’appellera « ErotikaLand » et on pourra y monter dans des auto-tamponneuses en forme de parties génitales. Cette attraction résume bien l’esprit qui devrait régner dans ce Disneyland du sexe, dont l’ouverture est prévue en 2018 près de Sao Paulo, au Brésil. Le projet, porté par un homme d’affaires brésilien, est déjà bien avancé : prévu pour occuper 150.000 mètres carrés, il a nécessité environ 20 millions d’euros d’investissement et prévoit de créer 250 emplois. Les attractions sont déjà connues : un train fantôme où des gens (presque) tout nus remplaceront les créatures inquiétantes, une piscine où les nudistes pourront s’ébattre (en tout bien tout honneur), un musée de l’érotisme, des sex-shops en guise de souvenir… Et, cerise sur le gâteau, un cinéma en 7D, carrément, dont les sièges recréeront des sensations de froid, chaud, brrr, grrr, et autres slurps.

Selfies quéquette

Pour conserver un brin de moralité, les créateurs du parc ont fixé une règle stricte : pas de relations sexuelles dans le parc, qui ne comptera d’ailleurs pas d’hôtel. Evidemment, le parc ne sera pas autorisé aux moins de 18 ans. Ce qui n’empêche pas les élus locaux de s’inquiéter d’un « afflux de débauchés » : « Nous ne pouvons pas être connus comme la capitale mondiale du sexe », s’inquiète Matheus Erler, membre du parti socialiste chrétien et élu de Piracicaba, la ville qui doit accueillir ErotikaLand. « Ce ne sera pas un endroit pour les nonnes, mais nous n’essayons pas de recréer Sodome et Gomorrhe », lui a répondu Mauro Morata, l’homme d’affaires derrière le projet.

Au-delà de la question « morale », qui sera attiré par ce Walibi du cul ? Des « débauchés », des jeunes curieux, des adultes un peu kinky ? Les investisseurs assurent que le parc aura une approche « saine » de la sexualité en permettant aux visiteurs de découvrir un musée de l’histoire de la sexualité. Les employés feront aussi la promotion du préservatif, les « petites chemises de Vénus » étant les fers de lance de la campagne contre le sida menée par le gouvernement brésilien. Il y a donc fort à parier pour que les « débauchés » n’y trouvent pas franchement leur compte. Le parc sud-coréen Jeju Loveland, ouvert en 2004 avec à peu près le même principe qu’Erotika Land, a surtout vu défiler des jeunes mariés en quête d’inspiration pour leur nuit de noces, ou simplement de selfies désopilants à côté d’une quéquette géante.

Eduquer ou exploiter un filon ?

Promouvoir l’éducation sexuelle en créant un parc d’attractions à 100 dollars l’entrée, est-c e bien sérieux ? « Il y a une vraie nécessité à parler de sexualité et toute occasion est bonne à prendre si on peut réellement faire passer un message derrière », estime Philippe Brenot, psychiatre et thérapeute de couple,  co-auteur de Sex Story, la première histoire de la sexualité en BD (éd. Arènes). « Parler de sexualité ne peut pas se faire frontalement car ce n’est pas un sujet comme les autres, donc il faut trouver un moyen simple et ludique d’aborder le sujet : c’est le cas du personnage de Titeuf dans Le zizi sexuel, d’une bande-dessinée  et peut-être le cas d’un parc d’attractions,», estime le thérapeute.

Reste à savoir si le but premier des créateurs d’Erotika Land est réellement de promouvoir une éducation sexuelle ouverte et tolérante : le sexe fait vendre, et ce ne sont pas les musées, les éditeurs ou les fabricants de sextoys qui diront le contraire. « Pourquoi ça marche ? Parce que les gens sont inquiets et veulent comprendre », pense Philippe Brenot. Qu’il existe un marché de l’érotisme n’est sans doute pas condamnable, « ce qui est dommage, c’est quand on dit des choses qui ne sont pas justes ou qu’on tient un discours qui pousse à la performance ou à une normalité qui n’existe pas dans la sexualité », rappelle le psychiatre.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu