Avertir le modérateur

17/01/2014

40 ans, en surpoids et des dizaines de mecs à ses pieds

sexybig.jpg

Age: 40 ans.

Situation familiale: divorcée.

Mensurations: 90-60-90 multiplié par deux

Cherche: Des hommes pour baiser comme une folle.

A priori, ce n’est pas le profil qui fait rêver sur un site de rencontres. Et pourtant, Christine Whelan est la preuve vivante que ça marche. Comprendre: qu’elle a effectivement baisé comme une folle avec des hommes qui avaient très envie d’elle. Le témoignage de cet Américaine pourrait nous donner de sérieuses pistes pour élucider enfin le mystère de la sexytude: parmi les hommes que Christine a rencontré, l’un d’entre eux lui a donné LA réponse à une question que nous nous posons tous et toutes.

«Nous étions allongés sur le lit après une des meilleures baises de nos vies et je lui ai demandé ce qui l’avait attiré chez moi. Je savais que je n’étais pas son genre habituel, ce qui m’a rendu curieuse. Il m’a simplement regardée, a haussé les épaules, m’a sourit et m’a dit: "La confiance en soi est sexy". Ces mots ont été déterminants pour moi.»

«Pouvoir se dire que la vie que l’on a est celle qu’on voudrait avoir»

Voilà le point commun entre Christine et Jennifer Lopez: la confiance en soi. Christine abordait les hommes gaiement, en assumant pleinement son corps et ses envies. Et ils ne fuyaient pas (tous) en découvrant son physique et son âge. «On sait bien que le fait d’être sexy n’est pas une question de mensurations mais une façon de s’incarner dans sa propre vie, confirme la psychanalyste Sophie Cadalen.  Ce sont les gens vivants qui nous attirent, ceux qui ouvrent l’appétit. Si on n’habite pas son propre corps, si on ne l’accepte pas, on renverra à l’autre une image très brouillée, quelque chose sonnera faux».

On peut se trouver trop gros ou petit, l’important est d’accepter ce corps et de ne surtout pas demander à l’autre de nous apporter cette cohérence que nous seuls pouvons trouver: «Avoir confiance en soi ne signifie pas d’être sûr de faire bien mais être sûr que ce qu’on fait nous convient bien. Pouvoir se dire que la vie que l’on a est celle qu’on voudrait avoir. Et ne pas attendre des autres qu’ils nous valorisent ou nous confortent», explique Sophie Cadalen.

Christine n’attendait pas des hommes qu’ils la mettent en valeur: elle savait ce qu’elle cherchait (vivre une année 2013 «de baise récréative») et assumait totalement de le faire avec le corps qu’elle avait à sa disposition. Pour les hommes qu’elle a rencontrés, «mon sex appeal avait beaucoup plus à voir avec mon esprit d’aventure et ma capacité à m’abandonner joyeusement qu’avec la forme de mon corps», se réjouit-elle.

Quelques exercices pratiques

Mais avant d’arriver à cet état de grâce, il va falloir travailler sur soi les enfants. Arrêter de vouloir coller aux canons de la beauté, de croire que ce push-up va faire loucher tous les hommes à la ronde ou que ce jean dans lequel on peut à peine s’assoir rend notre (très compressé) popotin vachement plus désirable.  «Des critères culturels ou sociétaux renvoient aux femmes une obligation de présentation exigeante et des obstacles importants comme l’âge. Mais la confiance en soi, c’est aussi arrêter de se penser comme on nous dit qu’il faut qu’on se pense», ajoute la psychanalyste. Quant aux hommes, même combat: si leurs «injonctions» sociétales se situent plutôt du côté du salaire et de la réussite professionnelle, un chômeur en fin de droits qui assume sa vie sera toujours plus sexy qu’un PDG hésitant.   

Evidemment, c’est plus facile à dire qu’à faire. Mais avec quelques travaux pratiques, on devrait y arriver (exercice n°1: non, je ne mets pas ces chaussures à talons qui me font atrocement mal pour aller ce rencard, mais mes écrase-merde que j’adore et qui permettent à mon cerveau de penser à autre chose qu’à la douleur lancinante de l’écrasement des orteils). Et graver en lettres d’or cette phrase de notre déesse du sexe Christine: «Quel que soit mon physique, j’ai le droit de rechercher le plaisir sans honte. Et peu importe ce que tous les autres vous disent, vous aussi vous avez ce droit.»

19/12/2013

Sondage: Les couples tout neufs veulent des cadeaux de Noël

couple.jpg

Une relation toute neuve, ça n’empêche pas de faire un beau cadeau. D’après un sondage TNS Sofres pour le site de rencontres Meetic, 92% des célibataires interrogés estiment qu’il faut faire un cadeau de Noël à la personne avec qui l’on sort, même depuis moins d’un an. Les femmes en particulier sont sensibles à cette attention: 11% des Françaises jugent les présents importants et deux tiers des femmes se déclarent influencées par la manière dont leur partenaire fait des cadeaux en général à Noël.

Cadeaux à partager

Mais qu’offrir à quelqu’un qu’on connaît encore relativement peu? Un  cadeau qui construit le couple: par exemple, les cadeaux à partager du type week-end en amoureux ou activité en commun ont la cote auprès de 56,9% des Français. Viennent ensuite les déclarations cachées, via des objets symboliques: 23% des Français aimeraient recevoir un cadeau personnalisé, avec une photo ou des initiales.

Enfin, les valeurs sûres ont toujours la cote: 22% des Français seraient ravis de recevoir du parfum ou de la lingerie. Et étrangement, les hommes aussi sont sensibles à ce genre de cadeaux, puisque 23,1% déclarent apprécier ce genre de cadeau, contre 20,4% de femmes en France.  Mais tout ce romantisme n’influence pas vraiment le porte-monnaie: le budget cadeau reflète le degré d’engagement dans la relation passant de 12€ environ au tout début à 22€ après un mois de relation puis 33€ au bout de trois mois.  

Et si vous n'avez pas d'idées ni de budget, Tout SEXplique vous fait gagner des pochettes sexy, par ici...

05/12/2013

«Le roi de la capote», la caverne d'Ali Baba du préservatif

Boutique le Roi de la capote image 2.jpg

Paris a enfin sa capoterie. Le roi de la capote, qui faisait uniquement de la vente en ligne, a ouvert les portes de sa première boutique en dur le 15 novembre dernier au 106 boulevard Richard Lenoir (11e arrdt). Dans ce magasin, on ne trouve QUE des préservatifs et du lubrifiant, mais on en trouve 250 modèles différents: la capote la plus fine du monde (15 microns d’épaisseur), des sans latex pour les allergiques, des aromatisés, des phosphorescents, des striés, lubrifiés, de toutes les tailles et de toutes les couleurs…

Aiguiller les clients

Pour ne pas se perdre dans tout ce choix, Marc Pointel, le gérant, aiguille les clients. «Certains savent précisément ce qu’ils veulent, d’autres sont perdus, raconte-t-il. Par exemple, un client est arrivé en me disant que le préservatif cassait tout le temps et qu’il en mettait donc deux l’un par-dessus l’autre, ce qu’il ne faut surtout pas faire. Je lui ai tout expliqué pendant 40 minutes, il était soulagé de trouver quelqu’un qui lui réponde.»

De ceux qui attendent que la boutique soit vide pour oser entrer aux ados qui viennent rigoler en bande, Marc Pointel voit défiler toutes sortes de  clients. «Hier j’ai eu quatre jeunes qui sont venus: l’un d’eux était allé voir l’expo Sex in the city et savait plein de choses, mais le plus jeune ne savait pas à quoi servait le lubrifiant», poursuit Marc Pointel qui déplore que l’éducation sexuelle en France se résume à «quatre heures pour montrer comment on enfile un préservatif sur une banane en plastique».

Luxe, calme et volupté

Toutefois, la boutique n’est pas une pharmacie ni un planning familial. On y trouve de quoi s’amuser, comme ces petites figurines peintes à la main qui ne protègent pas mais peuvent servir de déguisement au pénis pendant les préliminaires. De quoi se gâter, avec des préservatifs de luxe accompagnés d’une pochette en tissu pour les ranger discrètement dans le sac à main. De quoi s’entraîner avec des préservatifs avec applicateur. De quoi faire des économies, avec des packs de plusieurs centaines de capotes à prix cassés. De quoi faire plaisir à madame, avec des préservatifs retardant le plaisir grâce à un anesthésiant qui allonge le délai d’éjaculation.

Mais la vraie vedette du magasin, c’est le préservatif «They fit», disponible en 95 tailles. Oui oui, 95 tailles. Presque du sur-mesure puisque monsieur peut commander ses mensurations exactes grâce à un gabarit. «Il peut ensuite venir me demander discrètement du O88 ou du N76», explique Marc Pointel. Seule boutique en France à être entièrement dédiée à la capote, Marc Pointel a voulu en faire un endroit qui ne soit ni lugubre ni obscur. Murs blancs, espace dégagé, on se sent à l’aise. Comme dans une capote à la bonne taille.

Les préservatifs "They fit" sont fabriqués quasiment sur-mesure grâce à ce gabarit. Voilà le plus petit et le plus grand de la gamme...

capote1.jpgcapote2.jpg

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu