Avertir le modérateur

17/10/2013

Quoi de neuf dans le monde du sextoy?

010.JPG

Les sextoys, c’est un peu comme les smartphones, sauf qu’on ne les veut pas toujours plus petits. Plus de fonctions, plus ergonomique, plus intelligent, le godemiché du futur se recharge avec un port USB, peut se programmer selon des scénarios préétablis ou procurer des sensations inédites. Au salon Erofame, le plus grand salon professionnel du marché du jouet pour adultes en Europe, on a débusqué quelques nouveautés qui font envie.

La grande tendance: le smart-gode

Commander son sextoy avec une télécommande, on savait. Commander son sextoy avec une télécommande intégrée dans son smartphone, on commençait à gérer. Et bien maintenant, le sextoy va même se mettre au wifi et vous permettre de faire l’amour à distance avec qui vous voulez. Le Smartlove de la société Eymalis, 100% Made in France, permet à un couple (de quelque sexe que ce soit) de se connecter simultanément pour ressentir les impulsions données par l’autre sur son jouet. Vous n’avez pas compris? Stéphane Turc, président de Eymalis, vous explique tout.

Les secrets de fabrication de ce Smartlove sont jalousement gardés par Stéphane Turc et Alexandre Netchaïeff, un jeune ingénieur qui ne s’attendait pas à recevoir une commande pour un sextoy. «J’ai aimé me pencher sur un nouveau domaine, et ça me pose moins de problèmes que de bosser pour les militaires ou le nucléaire», assure-t-il. Et puis surtout, «je n’ai jamais autant parlé de mon métier en soirée».  «J’ai acheté 60 modèles de sextoys existants pour tous les tester, les fonctionnalités restaient assez basiques, commente Alexandre Netchaïeff. Il y a un potentiel de développement énorme sur l’électronique». Ingénieurs, vous savez ce qui vous reste à faire.

Le vibro va et vient

044.JPGLa grande marque allemande Fun Factory a encore frappé: le Stronic, son dernier né, est le premier vibro à reproduire un mouvement de va et vient proche de la réalité. Fabriqué à Brême, en Allemagne, le Stronic marque une rupture technologique dans le jouet érotique avec un système d’aimants qui s’attirent et se repoussent. Et comme ça ne suffisait pas à l’ambitieux Fun Factory, «nous avons aussi innové avec des élastiques fixés sur les vibros qui stimulent les lèvres», commente Valérie Palmieri, directrice commerciale (française) de la marque. Solidité, performance et innovation, l’Allemagne a de sérieux atouts dont elle compte bien profiter.

Les patriotiques

072.JPG


La France a depuis quelques mois une belle mascotte avec «La tour est folle», une tour Eiffel revue et corrigée par l’artiste Sébastien Lecca. 100% Made in France, elle est devenue l’emblème de l’association Plaisir de France, dont le but est de promouvoir le savoir-faire et l’amour à la Française dans le monde entier.

029.JPGMais la France n’est pas la seule à faire appel au patriotisme. La marque américaine Doc Johnson a ainsi développé une gamme, bucoliquement appelée «American bombshell», de sextoys taille menu maxi best-of et de forme clairement inspirée par l’armée. Obus, grenades et missiles, tout y passe. Fabriqués en grande partie à Los Angeles, les sextoys de GI Joe font travailler près de 500 personnes à LA lors des moments de bourre. Quant à la taille, certes, ce sont les Etats-Unis et tout y est plus grand, mais surtout «Nous avons une forte demande pour les jouets extrêmes», explique Kristen Denton, représentante de Doc Johnson.


Le SM dans la peau

018.JPG

«Depuis Fifty shades of Grey, tout le monde veut se faire attacher au lit». George D.Ellis est formel. Ce joyeux belge déguisé en Robin des bois SM représente la marque Black&Blue (sic) avec fierté: harnais, costumes en cuir, bracelets… «Nous avons de plus en plus de choix, explique-t-il. C’est de moins en moins tabou, même si ça le reste juste assez pour que ce soit toujours excitant.» Un couple de vendeurs de sextoys du Cap d’Agde confirme: «Maintenant, même madame Prout-prout ose».

En revanche, l’électrostimulation reste une niche que certains adeptes de la douleur trustent encore. Le principe: se relier à un générateur de courant pour ressentir les décharges dans ses parties plus ou moins intimes. Et certains y vont fort. Même si Peter Moore, de la marque britannique Electrostim, assure qu’il n’y a aucun danger, 70 volts dans les roubignolles ça peut piquer.

Le sextoy mignon qui ne dit pas son nom

025.JPG

Un godemiché, quelle horreur. Mais un sextoy rigolo aux couleurs flashy dans un packaging sympa, oui. Les fabricants de sextoys veulent dédramatiser pour séduire les femmes et surtout les jeunes. D’où une avalanche de rose fluo, de petites têtes rigolotes, de jouets presque enfantins. «Nos produits plaisent beaucoup aux 20-25 ans», explique Marco Tarchini, dont les sextoys Kokoro pourtant italiens ont un petit air de jouet japonais.

Les éclectiques

Le Drop of Sweden vise les adeptes des longs bains chauds, qui peuvent avantageusement remplacer la pomme de douche par ce sextoy qui assure pénétration vaginale et stimulation clitoridienne grâce au jet d’eau. Attention à ne pas boire la tasse.

003.JPG

Le Revel body, lui, séduira plutôt les amateurs de tennis. De la taille d’une balle, il fonctionne avec un principe d’aimant qui produit moins de vibrations dans les mains. «Il est discret, non phallique, ergonomique et confortable à prendre en main», assure Melissa Drott, directrice des ventes de la marque américaine. Et on peut aussi faire une pétanque avec.

033.JPG

 

12/09/2013

Dix bonnes raisons de se masturber

1923_Fingesten_Improvisationen_Thema_Liebe_282.jpg

Acte démoniaque, volupté coupable, vice funeste, souillure manuelle ou fléau des familles… Philippe Brenot, psychiatre et anthropologue, a relevé pas moins de 800 «dérivés, synonymes et qualificatifs de la masturbation» dans son ouvrage «Nouvel éloge de la masturbation» (Ed. L’esprit du temps). Pendant des siècles, la branlette a pris cher. Il est grand temps de la réhabiliter en dix bonnes raisons de se faire du bien.

1/ Ca ne rend pas sourd

Ni aveugle, ni famélique, ni obsédé et ça ne fait pas de cernes sous les yeux, n’en déplaise aux éminents médecins du XVIIIe et XIXe siècle qui prédisaient les pires souffrances aux masturbateurs impénitents. Le titre d’un traité «médical» paru en 1710 est éloquent: Onania, ou le Péché infâme de la souillure de soi et de toutes ses conséquences affreuses chez les deux sexes, avec des conseils moraux et physiques à l’adresse de ceux qui ont déjà eu préjudice de cette abominable habitude. Rassurez-vous, la médecine moderne n’a jamais établi de lien entre une quelconque maladie et la masturbation.

2/ Ca ne tue pas des petits enfants

Lorsque les scientifiques ont découvert la composition et le rôle du sperme, ils ont crié à l’infanticide: gaspiller de la semence, c’était tuer des petits enfants en devenir, nous explique Philippe Brenot. Aujourd’hui, on a pris du recul et de toute façon, on sera déjà 9 milliards d’humains très bientôt, on s’en fiche.

3/ C’est féministe

Surtout pour vous mesdames. Une femme qui peut se donner du plaisir toute seule, c’est une femme qui n’a pas besoin d’homme pour atteindre l’orgasme. Philippe Brenot évoque le «mythe de la femme phallique, qui aurait toutes les prérogatives de l’homme, l’initiative et le plaisir, et représenterait pour ces raisons un profond danger social au risque d’une révolution, c’est-à-dire d’un renversement des valeurs.»  «La masturbation permet de se sentir libre et de ne pas être tributaire de son partenaire», renchérit le sexologue Jacques Waynberg.

4/ C’est bon pour l’imagination

On est rarement seul quand on se masturbe. Certes, Woody Allen estime que se masturber, «c’est faire l’amour avec quelqu’un que j’aime», mais il nous invite quand même à imaginer que Marylin Monroe et Sofia Loren se joignent à nous.



5/ Ca permet de se connaître et de mieux faire l’amour

Tous les sexologues sont formels: la sexualité ça s’apprend, et souvent seul. «Pour une fille, cela permet de découvrir son corps et ses zones érogènes, ainsi que son propre code d’accès à l’orgasme, explique Jacques Waynberg.  Pour un garçon, cela permet de savoir comment le plaisir peut être activé et aboutir à plus de plaisir.» Philippe Brenot estime que la masturbation est un «prototype de la sexualité». Jacques Waynberg parle poétiquement de «solfège de la sexualité féminine.»

6/ C’est bon pour la santé

Une étude australienne a démontré que la masturbation pouvait avoir un effet bénéfique dans la prévention du cancer de la prostate. Messieurs, pensez à votre santé.

7/ Ce n’est pas réservé aux ados et aux célibataires

Ca peut même égayer les ébats des couples, qui «utilisent ce rituel dans une relation déjà aboutie». Préliminaires, aiguillages ou jeu, la masturbation se conjugue bien au pluriel.

8/ Tout le monde le fait

On a beau faire semblant de rien, les chiffres sont là: près de 90% des hommes et 60% des femmes avouent se masturber régulièrement.

9/ Ca fait du bien au moral

L’orgasme procure une décharge d’hormones, ocytocine et autres endorphines, qui nous font nous sentir bien, relaxé, et favorisent le sommeil. Et aucun effet secondaire.

10/ C’est l’occasion de tester un nouveau sextoy

D’ailleurs, j’ai du taf. Bonne nuit.

26/08/2013

Les secrets d’une bonne érection

erection.jpg

Trop molle, trop courte, trop intempestive… Nombre d’hommes ne sont pas sereins quand leur pénis se met en branle. Et un encore plus grand nombre «connaît mieux le fonctionnement de sa voiture que celui de son corps», selon le docteur Ronald Virag, sexologue et auteur de Erection, mode d’emploi (éd.Clément),  qui a vu défiler des centaines de pénis dans son cabinet. Tout sexplique lui a soumis un petit panel de cas de zizis tristes pour tenter de découvrir les secrets d’une bonne érection.

Docteur, je suis éjaculateur précoce

«Lorsqu’on me consulte pour cela, j’essaye de voir si c’est réellement le cas et pour quelle raison. Un homme peut être éjaculateur précoce depuis toujours et n’a pas su gérer ça, ou bien cela lui arrive à un moment de sa vie où l’érection marche mois bien et qu’il a peur de ne pas arriver au bout de son acte. Dans le premier cas, on peut faire de la rééducation en apprenant à contrôler ses émotions et en s’aidant potentiellement de médicaments. Mais c’est surtout l’éducation et la maîtrise de ses actes, avec une gymnastique adaptée des muscles autour du pénis et la respiration que l’on va apprendre à retarder l’éjaculation.»


Docteur, je bande mou

«On observe souvent des gens inquiets qui ont érection assez rigide mais qui, en fonction de leur passé ou de leurs fantasmes, considèrent qu’elle ne l’est pas assez ou plus autant qu’avant. Si cela leur permet néanmoins d’avoir une activité sexuelle satisfaisante, je dédramatise en leur demandant s’ils veulent faire des trous dans le mur avec... Il faut donc d’abord faire la part entre le psychologique, par exemple chez des jeunes gens qui perdent leur érection au moment de la pénétration à cause d’un surcroît d’adrénaline, et les dysfonctionnements érectiles réels qui touchent souvent les hommes âgés de plus de 40 ans. Dans ce cas, c’est souvent lié à un excès de poids, au cholestérol, au tabac, à l’hypertension ou à des maladies neurologiques débutantes. Il est très important de faire une enquête sur les causes du problème: est-ce un manque d’hormones, est-ce lié à un changement de partenaire ou à une reprise de la vie sexuelle après des années sans acte…»


Docteur, j’ai un trop petit pénis

«Il faut déjà commencer par déterminer s’il est réellement trop petit ou si c’est lui qui le trouve trop petit, ce qu’on appelle le complexe du vestiaire. Après mesures, on voit que dans neuf cas sur dix, ce n’est qu’une impression «qu’on en a une plus petite que les copains». Attention, la longueur de la verge au repos n’est pas un problème si on bande correctement. En érection, une verge de 9-10cm est largement suffisante pour satisfaire la partenaire, même si la longueur moyenne est de 12cm. Malheureusement, la multiplication des partenaires, les fantasmes sur les gros pénis ou l’utilisation exagérée de sex toys ont aggravé le problème.»

Quelques chiffres dans ce monde de comptables: La longueur moyenne du pénis en érection est de 12cm, on parle de micropénis en-dessous de 5cm et la distance entre l’orifice vaginal de madame et son col de l’utérus est de 8cm.


Docteur, j’aime ma partenaire mais je ne bande pas

«En général, cela arrive à des hommes qui mettent leur partenaire sur un piédestal et sont tellement émus à l’idée d’avoir un rapport sexuel qu’ils se cassent la figure. Ils ont une telle décharge d’adrénaline que cela bloque le développement de l’érection. C’est l’angoisse de l’échec qui crée le fiasco. Il faut bien que les partenaires le sachent: ce n’est pas parce qu’il n’y a pas d’érection qu’il n’y a pas de désir. D’ailleurs, désir et érection fonctionnent dans les deux sens: il y a l’érection qui vient du désir psychique, provoquée par la vue, l’odeur, la voix de l’être désiré, et le désir qui vient de l’érection causée par des stimuli au niveau de la verge ou des raisons mécaniques. Par exemple, dans un train, un mouvement du wagon peut provoquer une érection et cela va soudain donner du désir ou l’envie d’un passage à l’acte.»  


Docteur, qu’est-ce qu’une «bonne» érection? Et quels sont ses pires ennemis?

«C’est une érection suffisamment rigide pour satisfaire une activité sexuelle harmonieuse, c’est-à-dire satisfaisante pour le couple. Ses pires ennemis sont le stress, les addictions (tabac, alcool, drogues) et le manque de confiance en soi. Dans environ 15% des cas, les gens repartent de mon cabinet rassurés sur la qualité de leurs érections, sur leur potentiel sexuel, et ont relativisé une inquiétude liée à une petite baisse momentanée ou une réflexion mal vécue. Il faut que les hommes évacuent cette pression de la performance.»


Le livre du Dr Virag est disponible ici: http://www.clement-ed.com/?wpsc-product=erection-mode-dem...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu