Avertir le modérateur

04/06/2013

J’ai sexé pour vous: Des jeux de bouches pour les curieuses

photo(8).JPG

Une soirée «Jeux de bouches». Voilà qui était alléchant. Avec uniquement des filles? Pourquoi pas. Pour parler? Bon, ok.

Ce vendredi soir de mai, nous étions une dizaine réunies dans un appartement d’artistes à Montmartre pour un atelier du Cabinet de curiosité féminine consacré, donc, aux plaisirs oraux. Table pour l’apéritif dressée, les langues commencent à se délier alors que l’ambiance se fait plus tamisée. On fait connaissance et bien sûr, on parle de sexe. Car nous sommes toutes là pour ça: nos deux «ambassadrices», Camille et Alexia, vont nous délivrer les secrets pour bien se servir de sa bouche.

Libérer la parole

Camille, la blonde, Alexia, la brune, deux trentenaires sexy qui n’ont pas la langue dans leur poche. Alexia est co-fondatrice du love shop Les Dessous du Plaisir tandis que Camille est «chroniqueuse et blogueuse  de l’érotisme». La première dit avoir été frappée par «la misère sexuelle» de nombre de  ses clients: «De là est venue l’idée de faire des ateliers pour parler librement de sexualité, car c’est primordial dans la vie d’un être humain.» La seconde pense que les femmes ont tout intérêt à trouver d’autres sources d’informations que les magazines féminins, qui traitent le sujet «par-dessus la jambe»: «Même entre filles, on ne se parle pas de ça honnêtement. Il y en a toujours une qui fanfaronne avec ses orgasmes à répétition, tandis que l’autre ferme sa gueule.»

Pour remettre les choses à plat sans toutefois vouloir «donner de recettes», les deux femmes ont lancé le 8 mars dernier, date symbolique, le Cabinet de curiosité féminine. Des ambassadrices, un thème par mois et une dizaine de participantes qui pourront, pour 20 euros la soirée, poser toutes les questions qu’elles veulent à nos expertes. Le mois dernier, elles sont reparties calées en histoire, sociologie et pratique du plaisir solitaire au féminin. Toutes les infos, images, références citées par Camille et Alexia leur sont accessibles sur le site web. Parce qu’il va bien falloir réviser un jour ou l’autre: «La sexualité est un sujet sérieux qu'il faut traiter avec légèreté et inversement» est la devise des deux créatrices du Cabinet.

Entre copines

Une gorgée de vin blanc, une clope au bec, nos copines d’une soirée n’ont toutefois pas la bouche trop occupée pour participer activement à l’atelier. «Le point fort de cette réunion: on nous met tout de suite à l’aise, une ambiance de copines et aucune vulgarité dans les propos», témoigne Charlotte, venue avec une amie à l’atelier. On parle du détournement sadien du verbe «baiser», de ceux qui «n’embrassent pas», d’échanges de salives et enfin, on en vient au tant attendu cunnilingus. Pourquoi parler de ça entre filles? Parce que ce qui peut paraître comme le nec plus ultra ne l’est pas toujours. Notamment quand l’autre le voit uniquement comme un starter pour faire démarrer sa partenaire le plus vite possible. «Parfois j’ai juste envie qu’il redescende, mais je ne sais pas comment lui dire», avoue une des participantes. On passe ensuite à la fellation, qui ne devrait pas consister à «sucer» ni à «souffler» («blow job» pour les anglophones), mais plutôt à stimuler correctement l’anatomie masculine: il nous faut un schéma.

Avec nos langues bien pendues, l’heure est déjà venue de nous séparer. Les filles sont toutes ravies de la soirée même si le côté «cours magistral» peut refroidir un tout petit peu. «Le contexte ne favorise pas forcément les échanges et nous place un peu dans une situation de spectatrice, mais il ne fallait pas trop compter (et heureusement) sur une attitude passive et bon élève de la part des participantes: on a tout de même pu parler ouvertement (mais jamais vulgairement) entre nous, et l’apéro proposé a plutôt favorisé les rires et la décontraction», pense Charlotte.

Et pour ne pas s’arrêter en si bon chemin, la soirée va continuer au bar d’en face. Parce qu’une fois que la parole est libérée, on ne l’arrête plus. «Nous ne sommes pas là pour donner des recettes mais pour ouvrir des perspectives et apprendre», conclut Camille, qui espère que des ambassadrices se manifesteront dans toute la France pour porter la bonne parole à toutes les curieuses: on peut faire plein de choses avec sa bouche mais parler reste le meilleur préliminaire à une sexualité heureuse.

Le site web du Cabinet de curiosité féminine: http://www.cabinetsdecuriosites.fr

Et leur page Facebook: https://www.facebook.com/CabinetdeCuriositesFeminine?fref...

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu