Avertir le modérateur

10/02/2015

Pourquoi on adore détester «Cinquante nuances de Grey»

 

capturefifty.jpg

Cinquante nuances de Grey, c’est un peu comme le Beaujolais nouveau: en disant que c’est de la merde, on passe à peu de frais pour un connaisseur. Nombre de lecteurs avertis ont donc subtilement noté que E.L. James n’était pas exactement Marcel Proust et que le film tiré de la trilogie, qui sort en salle ce mercredi, ne serait pas digne du prix du jury du Festival de Cannes.  

Pour filer la métaphore viticole, dire que Cinquante nuances de Grey n’est pas un chef d’œuvre, c’est un peu passer à côté de l’objectif du livre. On ne boit pas du Beaujolpif avec un repas de chef étoilé, on le préfère pour un apéro sympa avec les potes. On ne lit pas Cinquante nuances de Grey avec un agrégé en littérature contemporaine, on le préfère pour une soirée sympa avec des godes. Certes, quelques auteurs savent manier la langue française tout en écrivant des cochonneries. Ils ne représentent pas la majorité des étagères des librairies érotiques, malheureusement.

A la veille de la sortie de Cinquante nuances de Grey au cinéma, les moqueries pleuvent déjà sur les réseaux sociaux. Pour plusieurs raisons: parce que ce serait une bluette, parce qu’il n’y aurait pas de sexe, parce que les gens qui vont le voir sont des innocents ou des pucelles qui ne savent pas ce qu’est un bon coup de fouet, parce que c’est grand public et donc édulcoré. Je ne veux pas défendre à tout prix ce film, mais je m’interroge sur ceux qui le critiquent (souvent sans l’avoir vu): tout le monde a donc lu l’intégrale de Sade, connaît toutes les BD érotiques par cœur, a testé le fouet, la cravache et les menottes depuis longtemps et ne regarde que des films interdits aux moins de 18 ans (sinon, aucun intérêt, franchement)? Et quand bien même ce serait le cas, je ne vois pas en quoi cela autoriserait à se moquer des gens qui n’ont pas lu Sade, pas lu Manara, qui n’ont pas d’abonnement à Youporn et qui sont impatients, oui oui, impatients et frétillants à l’idée d’aller voir Cinquante nuances de Grey.

J’ai eu au téléphone une jeune femme de 27 ans, en couple depuis 10 ans, avec des enfants, fan de Cinquante nuances de Grey. Elle m’a confié que oui, ce livre avait amélioré sa vie sexuelle, que oui, elle a maintenant plus d’envies et d’idées et que non, sa libido n’est pas morte malgré l’usure quotidienne de son boulot pas marrant et de sa vie de mère et d’épouse. Je suis sûre qu’elle sera dès demain dans une salle de cinéma et qu’elle va planer de bonheur pendant plusieurs jours. Et perso, ça me fait plaisir pour elle et pour toutes les filles qui ont envie de 2h de romantisme. Parce que, faut-il le répéter, Cinquante nuances  de Grey est une histoire d’amour. Une putain d’HISTOIRE D’AMOUR. Le film est une comédie romantique. Pour ceux qui veulent plus, servez-vous: www.youporn.com

Chacun a le droit d’aimer ou pas ce film. Bien entendu. Mais le critiquer parce qu’il n’est pas ce qu’il n’a jamais eu vocation à être, c’est aussi idiot que de reprocher à Christian Grey d’être sadomasochiste.

17:19 Publié dans CULture | Lien permanent | Commentaires (6)

23/12/2014

Voilà à quoi ressemble un vagin… dessiné par un homme

 

vagina.jpg


On peut être plus ou moins doué en anatomie et avoir ou non des talents de dessinateur, mais on peut au moins représenter schématiquement un visage, un système digestif ou des jambes. En revanche, quand on demande à des hommes de dessiner «l’appareil reproductif féminin», ça devient très compliqué. Une journaliste américaine de mic.com a mis au défi ses collègues masculins dans l’intention de démontrer leur méconnaissance des organes génitaux féminins. L’expérience lui a donné raison: du «no man’s land» au «trou à bébés», les hommes ont eu bien du mal à mettre des noms sur leurs dessins maladroits. On apprend également que «l’utérus et le vagin sont reliés par des tubes» et qu’il y a des «lèvres quelque part par là». Ne soyons pas trop durs, les femmes aussi auraient peut-être du mal à représenter les organes génitaux masculins. Même si j’en doute.

Une seule manière de remédier à ces lacunes: mieux regarder. Allez, aux travaux pratiques. Envoyez- nous vos plus beaux dessins.

22/12/2014

Dans les coulisses du casting de Mister France

 

photo.JPG


Soyons honnêtes, il  y a des reportages qui ressemblent à des cadeaux de Noël. Samedi après-midi, c’était la seconde session du casting de Mister France. Soit dix beaux mecs venus pour séduire le jury. Evidemment, Tout sexplique était sur le coup pour faire un beau cadeau à ses lectrices.

Ils ont entre 19 et 35 ans et ils veulent séduire toutes les Françaises, de 7 à 77 ans. David, Antoine, Vincent, Alexis et les autres concouraient ce samedi pour participer à la finale de Mister France, le 13 janvier prochain. Pour faire chavirer le cœur du jury, ils avaient mis tous leurs atouts de leur côté: des pectoraux a s’en faire éclater le torse, un look léché et des motivations solides. «Je veux représenter l’homme classe, charismatique», nous confie David et ses beaux yeux bleus. «Je veux donner une belle image de l’homme», avance Mickaël, 22 ans. «J’aime me montrer», lâche Antoine, 22 ans, étudiant en droit à Reims.

Ca tombe bien, le show pour l’élection de Mister France sera un spectacle de cabaret pendant lequel les beaux gosses vont devoir se déhancher. Le metteur en scène et le chorégraphe du spectacle étaient d’ailleurs dans le jury et ont tenté de réveiller le danseur qui sommeille (parfois lourdement) en chacun des candidats. «Je veux juste voir comment tu bouges», explique Sebastian. Pour certains, aligner quatre pas de danse est loin d’être gagné. Antoine, par exemple, est un peu raide.

photo(1).JPG

 

Le jeune étudiant en droit se dit malgré tout «confiant» à la sortie du casting. «Je me représenterai l’année prochaine si je ne suis pas sélectionné», nous dit-il. La concurrence est rude: parmi les candidats, certains sont mannequins professionnels et entretiennent leur corps quotidiennement. «Je fais beaucoup de sport, j’ai une hygiène de vie très rigoureuse»,  explique David, qui a décliné plusieurs offres de téléréalité après avoir fait des photos pour des marques de luxe.

photo(2).JPG

Mickaël, lui, a été vendeur et barman avant de signer en agence de mannequin il y a trois ans. «Barman dans un bar», précise-t-il. Le jury sourit. «Vous aimez lire ?» «Oui, de temps en temps», répond le candidat, pas convaincu. Son torse tatoué de la date de naissance de ses parents impressionne un peu. Mais entre photogénie et charisme, le jury va devoir trancher : «Un homme, il faut qu’il sache s’exprimer. Si on l’envoie chez Hanouna, il va se faire bouffer tout cru. Tandis qu’une fille, si elle ne sait pas trop parler, on ne lui en veut pas. Elle est mignonne, donc on est bienveillant», estiment les jurés. Il y a encore du boulot pour les féministes…

Vous pouvez toujours voter pour vos candidats favoris sur mister-france.com

12:07 Publié dans EN EXCUL | Lien permanent | Commentaires (0)

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu