Avertir le modérateur

26/06/2014

Le Festival du film de fesses, vu par les miennes

FFF.jpg

Cela faisait bien longtemps que nous n’avions pas foulé le tissu velouté d’un siège de cinéma. Ce mercredi soir, au Nouveau Latina, dans le quartier du Marais (où on s’y connaît en fessiers), nous nous sommes posées face à l’écran pour la première soirée de la première édition du premier FFF, le Festival du film de fesses. A nos côtés, une bonne centaine de derrières hipsteros-intellos-coquinos-parisiens s’installaient confortablement en attendant le programme de courts-métrages programmés pour cette soirée d’ouverture du FFF.

Quelques instants auparavant, la propriétaire des fesses de Maud Bambou, co-organisatrice du festival, nous expliquait ce qu’on allait faire là: «Nous voulons parler de sexe de manière belle et décalée, et réfléchir à la représentation de la sexualité dans le cinéma et dans notre société». D’accord, mais on va rosir un peu? «Nous avons choisi des films érotiques mais pas pornographiques, des classiques du genre mais aussi une sélection contemporaine, un hommage au réalisateur Jean-François Davy…», poursuit Maud. «On essaye de retrouver un romantisme du cul».

Romantisme du cul, romantisme mon cul

Bon, on a compris, ce sera pas la fête du string. Mais alors qu'on espérait être quand même un peu émoustillées par les cinq courts-métrages choisis, ni les «curiosités érotiques» du début du XXe siècle ni les plaidoyers écolo-babo-aimez-vous-les-uns-les-autres n'arrivent à nous faire frétiller. On s’engourdirait presque devant ce beau jeune homme qui se tripote en rêvant d’être un bouc (dans le film, pas dans la salle). Tout ça doit être un peu trop intello pour nous, qui sommes plutôt accros au Booty de J.Lo et aux scènes déchirantes d’émotion de Ryan Gosling (voir ci-dessous). On aimerait applaudir des deux fesses, mais on baille un peu quand la lumière se rallume. Allez, on reviendra l’année prochaine avec l’espoir de se dandiner un peu plus dans nos petites culottes d’été.

Toutes les infos sur le Festival : http://www.lefff.fr/

CADEAU DE MES FESSES

ryan-gosling-gif-place-behind-the-pines-underwear-bulge-2013.gif

 

25/06/2014

Matt Foxx envoie les femmes en l’air

10255709_633637236722289_1830837673724371245_o.jpg

Elles flottent dans les airs tels des fantasmes qui traversent nos esprits. Dans leur plus belle robe ou en chemise de nuit, dans le quotidien de leur appartement ou la banalité de la rue, les artistes burlesques entrent en lévitation sous l’œil du photographe Matt Foxx. Son projet «Madame ne manque pas d’air» a déjà fait s’envoler une petite trentaine de femmes, en majorité issues du monde du burlesque.

Dans cet univers très codifié où bas résilles et plumes tentent de redonner vie au mythe de la pin-up façon Betty Boop, Matt Foxx a voulu «apporter un peu de légèreté». «La définition de la pin-up, à l’origine, c’est une femme dont on épingle la photo au mur, explique le photographe. Qu’importe sa tenue, qu’elle soit maquillée ou pas, madame tout le monde peut être une pin-up».  Face à la féminité exacerbée de leurs personnages, Matt Foxx propose aux performeuses de laisser s’envoler l’apparat pour révéler leur humour et leur grâce. Son rêve n’est ni de faire voler Dita von Teese, ni d’accrocher Beth Ditto au plafond, mais plutôt de soulever (galamment) les jupons d’«une mamie ou d’une femme enceinte».

Avec déjà une centaine de photos, «Madame ne manque pas d’air» recherche un lieu «non lié à l’univers du sexe» pour une exposition prochaine.

Toutes les photos par ici

17:15 Publié dans CULture | Lien permanent | Commentaires (0)

12/06/2014

Concours: Gagnez des psychotests sexy pour l’été

test.jpg

Entre un tartinage de crème solaire et une simulation de noyade pour tester le bouche à bouche du maître nageur, vous aurez bien un peu de temps pour faire un test?  Carton des magazines féminins pendant l’été, le psychotest a la cote, à tel point que les éditions Eyrolles ont décidé de sortir, rien que pour vous mesdames, une collection «Etes-vous trop ou pas assez… Chieuse/Déchaînée/Femme fatale/Jouisseuse».

Les tests, c’est comme l’horoscope: on les aime parce qu’on a envie «de prendre de nos nouvelles», analyse le directeur de la collection, Bertrand Morisset. Comme dans tous les grands tests de l’été, vous n’apprendrez que ce que vous savez déjà, mais on aime toujours se plier au jeu du «Tiens, est-ce que si mon mec me trompe avec ma meilleure copine, 1/ je le tue, 2/je la tue, 3/je les tue, 4/je me tue». Bon, ça peut être plus fun aussi, ça l’est d’ailleurs dans ces quatre petits ouvrages qui, sans aucune prétention psychanalytique, vous distrairons sur la plage et vous donnerons l’occasion de dire à votre voisin de serviette «On me dit que je suis trop femme fatale. Je n’y peux rien, je suis comme ça.» In the pocket, les filles.

Pour participer, rendez-vous sur la page Facebook de Tout SEXplique. Likez la page et complétez cette phrase dans les commentaires: «Je suis trop femme fatale car je…» Les réponses les plus originales remporteront trois packs de psychotests et un sac de plage assorti.

 
Toute l'info avec 20minutes.fr, l'actualité en temps réel Toute l'info avec 20minutes.fr : l'actualité en temps réel | tout le sport : analyses, résultats et matchs en direct
high-tech | arts & stars : toute l'actu people | l'actu en images | La une des lecteurs : votre blog fait l'actu